Index   Back Top Print

[ AR  - DE  - EN  - ES  - FR  - HR  - IT  - PL  - PT ]

PAPE FRANÇOIS

REGINA CÆLI

Bibliothèque du Palais apostolique
Lundi de l'Ange, 13 avril 2020

[Multimédia]


 

Chers frères et sœurs, bonjour!

Aujourd’hui, lundi de l’Ange, retentit l’annonce joyeuse de la Résurrection du Christ. La page évangélique  (cf. Mt 28, 8-15) raconte que les femmes, effrayées, abandonnent en hâte le tombeau de Jésus qu’elles ont trouvé vide; mais Jésus lui-même leur apparaît sur le chemin en disant: «Ne craignez point; allez annoncer à mes frères qu’ils doivent partir pour la Galilée: et là, ils me verront» (v. 10). Par ces paroles, le Seigneur ressuscité confie aux femmes un mandat missionnaire à l’égard des apôtres. En effet, celles-ci  ont donné un exemple admirable de fidélité, de dévouement et d’amour pour le Christ au temps de sa vie publique, ainsi que pendant sa passion; elles sont à présent récompensées par lui à travers ce geste d’attention et de prédilection. Les femmes, toujours au début: Marie au début; les femmes, au début.

Tout d’abord les femmes, puis les disciples et Pierre en particulier, constatent la réalité de la résurrection. Jésus leur avait déjà annoncé à plusieurs reprises que, après la passion et la croix, il ressusciterait, mais les disciples n’avaient pas compris, parce qu’ils n’étaient pas encore prêts. Leur foi devait accomplir un saut de qualité que seul l’Esprit Saint, don du Ressuscité, pouvait provoquer.

Au début du livre des Actes des apôtres, nous entendons Pierre déclarer avec franchise, avec courage, avec franchise: «Dieu l’a ressuscité, ce Jésus, nous en sommes tous témoins» (Ac 2, 32). Comme pour dire: «Je m’engage publiquement pour Lui. Je donne ma vie pour lui». Et ensuite, il donnera sa vie pour lui. A partir de ce moment-là, l’annonce que le Christ est ressuscité se répand  partout et atteint tous les lieux de la terre, devenant le message d’espérance pour tous. La résurrection de Jésus nous dit que le dernier mot ne revient pas à la mort, mais à la vie. En ressuscitant son Fils unique, Dieu le Père a  manifesté en plénitude son amour et sa miséricorde pour l’humanité de tous les temps.

Si le Christ est ressuscité, il est possible de regarder avec confiance chaque événement de notre existence, même les plus difficiles et chargés d’angoisse et d’incertitude. Voilà le message pascal que nous sommes appelés à proclamer, à travers les paroles et surtout à travers le témoignage de notre vie. Que cette nouvelle puisse retentir dans nos cœurs et dans nos maisons: «Le Christ, mon espérance, est ressuscité!» (Séquence de Pâques). Que cette certitude renforce la foi de tout baptisé et  encourage surtout ceux qui affrontent le plus de souffrances et de difficultés.

Que la Vierge Marie, témoin silencieux de la mort et de la résurrection de son fils Jésus, nous aide à croire fermement à ce mystère du salut: accueilli avec foi, il peut changer la vie. Tel est le vœu de Pâques que je renouvelle pour vous tous. Je le confie à Elle, notre Mère, que nous invoquons maintenant par la prière du Regina cæli.


 

À l'issue du Regina Cæli

Chers frères et sœurs, nous avons entendu que les femmes ont annoncé aux disciples l’annonce de la résurrection de Jésus. Aujourd’hui, je voudrais rappeler avec vous ce que beaucoup de femmes font, même en cette période d’urgence sanitaire, pour prendre soin des autres: les femmes médecins, les infirmières, les agents des forces de l’ordre et des prisons, les employées des magasins de biens de première nécessité…, et les si nombreuses mères, sœurs et grands-mères qui se retrouvent enfermées à la maison avec toute la famille, avec les enfants, les personnes âgées et les personnes porteuses de handicaps. Elles risquent parfois de subir des violences, du fait d’une coexistence dont elles portent le poids trop lourd. Prions pour elles, afin que le Seigneur leur donne de la force et que nos communautés puissent les soutenir ainsi que leurs familles. Que le Seigneur nous donne le courage des femmes, d’aller toujours de l’avant.

En cette semaine de Pâques, je voudrais rappeler avec proximité et affection tous les pays fortement touchés par le coronavirus, certains avec un grand nombre de personnes contaminées et décédées, en particulier l’Italie, les Etats-Unis d’Amérique, l’Espagne, la France… la liste est longue. Je prie pour chacun d’eux. Et n’oubliez pas que le Pape prie pour vous, qu’il est proche de vous.

Je renouvelle  à tous et de tout cœur mes vœux de Pâques. Restons unis dans la prière et dans l’engagement à nous entraider les uns les autres comme des frères. Bon déjeuner et au revoir.

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana